Black Cat

005 - Black Cat

Black Cat                                                                                       

Prix en librairie : 12,95$

Auteurs : Kentaro Yabuki

Date de parution : 2003

Éditeur : Glénat

Série : 20 tomes, série terminée

ISBN : 9782723441803 

 

 

Cette série fait également partie des premières que j’ai découvertes (et que je viens de redécouvrir grâce au prêt d’un ami). J’aime TELLEMENT le personnage principal (Train) que ça en est devenu une petite fixation le temps d’un été (2006. Je me souviens.). Je voulais me faire tatouer le chiffre romain treize (XIII) derrière la nuque et j’avais décidé que lorsque j’emménagerais en appartement, je recueillerais un chat et l’appellerais Black Cat. J’ai effectivement eu un chat, mais comme il est gris et tout ce qu’il y a de plus paresseux (et OBÈSE. Man BOUGE un peu!), ça n’avait aucun sens, alors on l’appelle Chat.

Bref, l’histoire débute en suivant les aventures de deux chasseurs de prime à la complicité plus que parfaite, soit Train, alias le Black Cat, et Sven. Plus on avance dans les tomes, plus on en découvre sur leur passé marquant et la raison pour laquelle les gens tremblent dès qu’ils entendent le nom « Black Cat ». Cette série consiste en un heureux mélange de tout ce qui se fait dans le style, ce qui promet de rejoindre pas mal de lecteurs : des personnages aux capacités de combat spectaculaires avec lesquelles ils peuvent s’en permettre et faire les baveux, une organisation secrète mystérieuse en trame de fond, un passé sombre qui ne peut être mis de côté, une jeune voleuse séductrice qui finira peut-être par tomber sous le charme de quelqu’un, une enfant née d’une expérience des méchants et recueillie par nos héros… bref, tout est là pour expliquer le grand succès qu’a connu cette série!

Pour ma part, j’ai adoré :

  • La chimie présente entre les personnages, quels qu’ils soient! Les échanges et les répliques sont parfaits du début à la fin et m’ont arraché pas mal d’expressions faciales (sourires en coin, roulements de yeux…)
  • Leurs personnalités colorées et attachantes qui font que chaque personnage a un petit « je ne sais quoi » qui nous pousse à souhaiter leur réapparition au fil de l’histoire.
  • Et, finalement, Train tout court : avec sa philosophie de vie, sa manière de penser, sa passion pour la nourriture et son caractère naturellement jovial et insouciant qui se transforme en menace sur deux pattes dès qu’on s’y frotte.

Je lui donne la note de 9 pintes de lait sur 10, pour tous ces bons souvenirs et pour avoir si bien vieillit avec le temps.

Bonne lecture et à bientôt!

  • Marie

 

Pssst! ÉVIDEMMENT qu’il y a une adaptation animée! 24 épisodes pour le plaisir de chacun! Je me la procurerai assurément un jour 🙂

Top